Situé aux ateliers de la Tannerie* (Lagny-sur-Marne) à  seulement 30km de Paris,  l'atelier restaure vos meubles anciens avec le plus grand soin. Du secrétaire 18ème marqueté, en passant par le meuble ou cartel en marqueterie Boulle, la console ou cadre doré à la feuille, jusqu’au buffet Louis Philippe en bois massif, la technique de restauration sera adoptée avec le plus grand respect selon l’objet et son époque.

La restauration du patrimoine étant soumise à un code déontologique spécifique auquel l’atelier est attaché, les méthodes de travail sont donc proches voir identiques à celles pratiquées au XVIIe, XVIIIe ou XIXe siècle. Ainsi l’atelier prépare lui-même et utilise exclusivement : colles animales, teintes végétales, vernis à base de résines/gommes naturelles, cires animales/végétales naturelles.

L’utilisation des machines-outils est très restreinte, l’essentiel du travail s’effectuant à la main à l’aide d’outils variés dont la majorité sont similaires à ceux des siècles précédents. Le respect des produits, techniques et outils utilisés garantissent la conservation de l’intégrité de l’objet et une réversibilité des actions entreprises. L’utilisation de techniques modernes peuvent dans certains cas se greffer aux techniques traditionnelles afin de parfaire le travail sans toutefois les substituer, ni déroger aux principes de base.

Toute restauration de meubles anciens peut être accompagnée d’un dossier de restauration/conservation détaillé avec photos afin de garantir un bon suivi de l’œuvre (sur demande).

* Ateliers de la Tannerie : Les ateliers de la tannerie sont un regroupement d’artisans/artistes exerçant au cœur des bâtiments de l’ancienne tannerie Chapal. Cette manufacture de luxe est à l’origine de nombreuses inventions dans le traitement des peaux et devint fournisseur de l’armée américaine pour la fabrication de ses blousons bombardiers, grâce à ses brevets obtenus dans le traitement des cuirs. Au milieu du 20ème siècle celle-ci employait plus de 3 000 ouvriers. Aujourd’hui les lieux sont animés par une trentaine d'ateliers, parmi lesquels des peintres, sculpteurs, photographes, musiciens, plasticiens, mais aussi ébénistes, luthiers et autres artisans…













Après 4 années d'études en menuiserie d’agencement, son caractère, et sa nature perfectionniste ont fini par l'orienter vers l'ébénisterie. Reposant sur les bases acquises en menuiserie, il décide alors de se tourner vers une formation en ébénisterie où il a pu apprendre notamment : à composer divers motifs de géométrie de placage, à étudier les bois (indigènes & exotiques), l'histoire de l'art, les finitions traditionnelles, les assemblages d'ébénisterie, l'utilisation de l’outillage manuel et tout ce qui s'ensuit…

Conquis par la richesse et la beauté que recèle ce métier, il va plus loin en suivant une formation en restauration de meubles anciens où il se perfectionnera et enrichira ses connaissances, aussi bien dans l'ébénisterie, que dans tout autre métier lié à l'ameublement (notamment par le biais de salons/expositions de la capitale auxquels il participe activement). Outre la précision du travail et la tolérance d’erreur plus exigeante, cette formation lui permettra de développer ses connaissances dans le mobilier d'art : savoir « lire » le meuble, situer son contexte historique, étudier sa fabrication mais aussi et surtout comprendre les principes fondamentaux de restauration/conservation : réversibilité, lisibilité, compatibilité et stabilité. Durant sa formation il sera lauréat du concours "Un des meilleurs apprentis de France" en marqueterie.

Curieux d'en apprendre d'avantage, il poursuit son parcours par un apprentissage en sculpture ornementale au CFA de l'ameublement de paris LA BONNE GRAINE. Apprenti au sein de l'atelier BREDY (anciennement FANCELLI) où il travaillera principalement sur la restauration des boiseries de l'hôtel Peninsula à Paris, sa formation lui permettra de suivre en parallèle des cours de dorure à la feuille. Il suivra également des cours du soir en dessin d'ornement avec Patrick Blanchard et modelage avec Eric Brohan à l'école Boulle. Affutage de l'oeil, maitrise du geste, vision du volume et de l'espace, étude de l'ornement... au rendez-vous. 3 ans plus tard, il est diplomé à la fois sculpteur ornemaniste et doreur ornemaniste.

Il fera ensuite la rencontre de Patrick Edwards (anciens élève de Pierre Ramond) et Patrice Lejeune (diplômé de l'école Boulle), restaurateurs de meubles anciens à San Diego à l'atelier ANTIQUE REFINISHERS. Un séjour professionnel dans leur atelier lui permettra de travailler principalement sur la restauration d'un secrétaire anglais marqueté fin XVIIe et d’appronfondir ses conaissances en terme de conservation.

Il finalise sa formation professionnelle par un stage dans les ateliers d'ebenisterie de la petite écurie du château de Versailles. Entouré par Eric de Meyer et son équipe, il travaillera sur un projet d'aménagement de la chambre du Roi et sera initié au tournage sur bois.

Aujourd'hui, artisan à son compte, il met à profit toute sa volonté de bien faire dans les tâches qu'il entreprend afin d'acquérir la dextérité et le savoir-faire qui lui permettront un jour d’atteindre «la quintessence du métier».


error: Content is protected !!